• Moules marinières à la Normande 

      

                                                   Normandie  

    Pour 5 personnes

    Préparation  : 10 mn    cuisson : 10 mn

    - 5 litres de moules de bouchot
    - 25g de beurre
    - 3 échalotes
    - 2 gousses d'ail
    - 30 cl de vin blanc sec
    - 40 cl de crème fraîche épaisse
    - persil
    - poivre

     

     

    Si les moules ne sont pas nettoyées, les prendre une par une, et les gratter. Toute moule cassée doit être jetée. Quand une moule est un peu ouverte, appuyez dessus. Si elle reste ouverte, jetez la sans scrupule.

    Eplucher et hacher les échalotes. Peler et hacher finement l'ail.

    Dans une grande cocotte (moi, pour 4 ou 5 j'utilise mon couscoussier), faire fondre les échalotes dans 25g de beurre pendant 5 minutes. Ajouter l'ail, ainsi que le vin blanc. Faire bouillir à feu vif pendant 5 mn.

    Verser les moules dans la cocotte,ainsi que la moitié du persil. Faire sauter à feu vif, en mélangeant souvant. Les moules doivent être ouvertes.

    A la fin de la cuisson, retirer les moules avec un écumoir, et réserver. Passer la sauce dans un chinois recouvert de gaze si vous avez, pour extraire tout le sable.

    Rincer la cocotte. Retransvaser le jus filtré. Ajouter le reste de persil, la crème, poivrer généreusement. Faire un petit bouillon, remettre les moules dans la cocotte, et mélanger pour qu'elles s'enrobent de sauce.

    Servir avec des frites. (quand je n'ai pas le temps, je prends des frites "just'au four" de mac cain)

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Moi, et ma petite famille, Lorène, Marine, et Florent,
    vous souhaitons de joyeuses fêtes à tous

    4 commentaires
  • Autour du chou

    On dénombre 400 espèces de choux : choux pommés, cabus, choux rouge, de Bruxelles ...

    Les Grecs et les Romains en mangeaient lors des banquets pour se préserver de l'ivresse... Diogène se nourrissait de chou exclusivement. Il ne mourut qu'à l'âge de 96 ans. 

    Pendant longtemps, il fut donc un secret de longue vie, et de puissance génésique. Caton devait à ce régime, dit il ses 23 fils.

     Dans quelques expressions, le mot chou est un dérivé de l'ancien verbe "chouer" (choyer), d'où :  

     Mon chou, mon petit chou, mon chouchou, bout de chou....
     
     
    Est-ce de là que les petits garçons naissent dans les choux ??
    ... ou alors c'est parce que le chou  a une apparence confortable, avec ses couches successives de feuilles protectrices ?
     
     
    Le chou, de par sa forme, est souvent associé à la tête, aux fesses et au ventre de quelqu'un....
     
     
    rentrer dans le chou de quelqu'un
    attaquer quelqu'un de face (ici, le ventre)
     
     
     
     
    "il me prend le chou"
    Là, il m'énerve !!!!! , il me prend la tête !
    Prendre le chou de quelqu'un, c'est lui monopoliser la tête, le cerveau.
     
    et de par son aspect...
     
                     avoir les oreilles en forme de chou,
     
                                      avoir les oreilles décollées, comme une feuille de chou
     
     
    d'autres expressions :
     
    être bête comme chou
    Comme dit, être idiot !
    Cette expression date du 19ème siècle. Le chou est alors un légume très largement cultivé, donc considéré comme un aliment pour les personnes pauvres. Le chou est un aliment banal, que tout le monde connaît. Le chou est donc associé à la simplicité.
     
    faire chou blanc
    échouer
    Cette expression viendrait d'un jeu de quille du 16ème siècle. En Berrichon  , un coup se prononçait "choup". Ainsi, lorsque l'on ratait une quille, on faisait un "coup blanc", prononcé "Choup blanc", avec l'accent bérichon !
     
    ménager la chèvre et le chou
    se comporter vis à vis de deux personnes ayant des intérêts opposés, de manière à n'indisposer ni l'une ni l'autre.
    Cette expression date du 13ème siècle. Lorsqu'une chèvre rencontre un chou, elle le mange. Si l'on privilégie l'un, c'est forcément au détriment de l'autre. On peut noter que les chèvres sont généralement élevées dans les régions sèches, et les choux dans les régions humides. Le choix de la chèvre et du chou, peut être parce que les deux commencent par "ch"
     
     
    être dans les choux
    avoir échoué
     
    faire ses choux gras de quelque chose
    apprécier, profiter de quelque chose
    les aliments gras étaient généralement réservées aux personnes riches. Rendre ses choux gras signifie donc ajouter des aliments réservés aux riches, donc améliorer ses conditions de vie
     
     
    une feuille de chou
    un journal ayant peu de valeur.
    Les épluchures des légumes étaient enveloppées dans une feuille de chou, (qui rentrait souvent dans la préparation de la soupe),  avant d'être jetées. Cette feuille de chou fut remplacée plus tard par la feuille du journal du jour. A l'époque, les journaux ne comportaient qu'une feuille
     
    de mes amis (es)
     
     
    " Il y a plus de noblesse dans un chou fraîchement cueilli que dans un homard surgelé"   Savory

    1 commentaire
  • Poêlée paysanne

     

      

     ....     pour 4 personnes

     

       Préparation : 15 mn        Cuisson : 45 mn à peu près

    - 1 kg de pommes de terre
    - 100g de boudin noir
    - 2 tomates
    - 100g de lardons fumés
    - 1 gros oignon
    - 4 oeufs
    - beurre
    - sel, poivre blanc
     
     
     
     
     
     
    Laver les pommes de terre. Les faire cuire non pelées dans un grand volume d'eau salée.
     
    Pendant ce temps, éplucher l'oignon, et l'émincer. Couper les tomates en tranches. 
     
    Couper le(s) boudin(s) en rondelles (pas trop fines). Surtout ne faites pas comme moi la première fois, n'enlevez pas la peau ! sinon celà tournera en bouillie.

    Une fois les pommes de terre cuites, les éplucher, et les couper en rondelles.

    Dans une grande poêle, ou sauteuse, faire rissoler les lardons dans du beurre.  Réserver.

    Mettre à la place l'oignon émincé, et laisser étuver.

    Ajouter les tranches de pommes de terre. Saler, poivrer. Ajouter les tranches de tomates, les lardons qui étaient mis de côté, et le boudin coupé.

    Battre les oeufs en omelette avec du sel et du poivre blanc, verser le tout dans la poêle, couvrir, et laisser épaissir à feu doux.

     


    votre commentaire
  • Roti de porc aux pruneaux   

     ....     pour 5 personnes

      

    Préparation : 10 mn      Cuisson : 1 h 30

    - 1 roti de porc
    - une trentaine de pruneaux dénoyautés
    - 4 gousses d'ail
    - le zeste rapé d'une orange
    - 20 cl de vin blanc sec
    - 2 cuil à café de fond de volaille
    - 2 bonnes cuill à soupe de crème fraîche épaisse
    - 20 g de beurre, 1 cuil à soupe d'huile
    - sel, poivre
     
     
     
     
     
     
    Si le rôti est entouré de filet, l'enlever. Couper le rôti en deux sur le sens de la longueur, et le farcir de pruneaux. Remettre le filet (ou le ficeler)
     
     
     
    Faire chauffer dans une cocotte le beurre et l'huile. Faire dorer le rôti sur toutes ses faces (même les petits bouts).
    Ajouter les gousses d'ail, le vin blanc, les 2 cuil à café de fond de volaille, remuer, couvrir la cocotte, et faire mijoter à feu doux pendant 1 heure, en retournant le rôti de temps en temps.
     
    Au bout de ce temps, ajouter le reste des pruneaux, le zeste rapé de l'orange, et poursuivre la cuisson pendant 30 mn.
     
    Ajouter la crème, et laisser reprendre un bouillon
     
    Servir avec des pâtes par exemple.
     
    Recette toute simple à réaliser. La prochaine fois, j'essaierai d'ajouter des petites pommes de terre en même temps que les pruneaux
     

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires